Lausanne, future capitale mondiale de la recherche sur le cancer

AGORA-Cancer-Center_Behnisch-Architekten-2

• 28 novembre 2014

Agora – Centre du Cancer à Lausanne

« Pourquoi ne pas rassembler la formidable expertise en oncologie disséminée entre les grandes institutions de recherche lémanique en un lieu où les différentes spécialités, des plus fondamentales aux cliniques, se côtoieraient, dialogueraient pour imaginer les thérapies du futur ? ». Une évidence qui donnera lieu à Agora, futur Centre du Cancer, dirigé par la Fondation ISREC qui soutient des projets de recherche sur le cancer et la formation de la relève scientifique en Suisse.

Le futur bâtiment, qui ouvrira sur portes sur le site du CHUV à l’automne 2017, aura pour vocation de devenir un point de convergence entre recherche académique et clinique. Un lieu de travail propice à la rencontre entre chercheurs et cliniciens en vue d’apporter des progrès innovants ainsi que des réponses aux multiples défis posés par le cancer. Un véritable challenge dans un milieu où les rivalités et les désaccords ne sont pas rares. Justement ! Et si les contradictions pouvaient contribuer aux thérapies de demain? C’est en tout cas ce qu’affirme la Fondation ISCREC pour souligner la nécessaire création d’un tel centre.

A terme, ce sont jusqu’à 400 médecins, biologistes, informaticiens, techniciens et autres spécialistes qui s’installeront dans le bâtiment de 11’500m2 qui jouera le rôle d’accélérateur pour la science et les traitements administrés aux patients.

Une colocation géante

Si de nombreux ponts et collaborations existaient déjà entre les chercheurs de l’EPFL, de l’UNIL et les cliniciens du CHUV, la réunion de ces trois institutions d’envergure sous un même toit relève de l’inédit. La création du Centre du Cancer marque formellement une volonté de fédérer et de coordonner les différentes expertises afin de pouvoir proposer aux patients les nouveaux traitements issus de cette mise en commun des connaissances.

Et le financement dans tout ça?

80 millions. Un investissement total colossal qui donne des sueurs froides. Grâce à une recherche de fonds intensive, la Fondation ISREC est parvenue à assurer la moitié du financement du projet, soit 40 millions de francs, provenant de donations, de legs et d’institutions actives dans le soutien à la recherche médicale. Le financement de la seconde partie de ce nouveau centre sera assuré par un emprunt hypothécaire.

Pour les chercheurs, pour les médecins, pour la recherche…Et pour le grand public ! 

Entre Agora et l’immeuble abritant actuellement l’Institut de pathologie, se tiendra un « atrium », lieu de rencontre pour les acteurs du centre ainsi que pour la communauté scientifique et médicale. Mais pas que ! Conscients de l’importance de ne pas tenir la population à l’écart du projet, il sera également possible pour  cette dernière de s’informer sur les avancées majeures dans les stratégies thérapeutiques destinées aux malades atteints du cancer. Le tout dans un langage accessible !

On vous donne rendez-vous en 2016 pour les premiers coups de pioches !

Sources : Tribune de Genève, ISREC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>