Home.Global, une jeune pousse à la rescousse des étudiants

home

• 4 avril 2015

Trouver un logement : le cauchemar des étudiants

Etudier en Suisse c’est plutôt cool ! Des campus plein d’activités, des associations et des collectifs à la pelle, des bars et des événements spécialement destinés aux étudiants, etc… Mais trouver un logement adapté à ses besoins et son porte-monnaie, quand on fait des études, c’est beaucoup moins fun…

Avec plus de 230’000 étudiants en 2014, les offres de logements proposées par les agences immobilières à la population estudiantine s’arrachent aujourd’hui aussi vite que les sésames de Paléo ! Même les Universités et HES peinent à offrir des logements décents aux étudiants en échange, ne pouvant souvent pas proposer mieux qu’un studio de 8m carré pour plus de 1’000 CHF par mois.

Face à cette pénurie de logements abordables – même si une grande majorité des étudiants travaillent à côté de leurs études –, beaucoup d’étudiants recourent à des options peu coûteuses mais pas vraiment pratiques. Certains trouvent une chambre chez une personne âgée prête à louer un coin de leur appartement contre quelques services domestiques. Quelques-uns optent pour le camping, que ce soit dans une tente, une caravane ou une voiture. D’autres encore vont carrément jusqu’à squatter le Learning Center de l’EPFL durant la nuit, planqués entre deux poufs pour éviter le balai des concierges.

Bref, le marché des logements étudiants – surtout dans l’Arc lémanique qui accueille une proportion importante d’étudiants suisses –, c’est pas top !

home3

Home.Global à la rescousse des étudiants

Diplômé de l’EHL, Alex Just a eu maintes occasions de prendre conscience de cette problématique. Grand voyageur, ce « Swiwi » – contraction de « Suisse » et « Kiwi », sobriquet des Néo-Zélandais, qui renvoie à sa double nationalité – a pu constater l’impact de l’environnement de vie sur les études. Même si c’est loin d’être une règle absolue, vivre en coloc d’étudiants plutôt qu’au camping augmente les chances de réussir ses études.

C’est pourquoi, après son gymnase en Nouvelle-Zélande, son bachelor à l’EHL et trois stages en Allemagne, à Davos et à Londres, Alex revient finalement en Suisse pour s’entourer d’une équipe de choc dans l’idée de trouver des solutions à la crise des logements étudiants. C’est avec 5 paires de bras, un concept innovant et ambitieux, du café, des compétences et de la motivation, qu’est né « Home.Global » : le site qui propose de construire des « communautés d’apprentissage ».

Le concept ? Faire des étudiants une population intéressante pour les propriétaires immobiliers. Au lieu de proposer des mini studios à 100 CHF le mètre carré ou des vieux apparts classés au « patrimoine des antiquités », pourquoi les régies et les promoteurs n’investiraient-ils pas dans des logements 100 % étudiants, spécialement pensés pour cette « clientèle » particulière ? C’est le pari que se lance Home.Global !

home1

Des « communautés d’apprentissage » : tout un écosystème à analyser

Cette start-up prometteuse ne vise par directement à augmenter l’offre de logements étudiants. L’idée, c’est d’abord d’encourager les investisseurs à créer des environnements particuliers qui offrent les meilleures conditions possibles à leurs hôtes. Grâce à leur nouveau logiciel, Home.Global propose aux propriétaires et aux prometteurs immobiliers une évaluation des besoins étudiants afin de proposer à ces derniers les services les plus nécessaires à leur mode de vie et garantir une expérience d’habitat optimale.

Pour ce faire, l’équipe de Home.Global, forte d’une expérience solide dans les domaines du management et de l’accueil, propose pour chaque projet potentiel une étude complète et personnalisée. Tout commence par une proposition d’un concept général développé en fonction du marché régional (nombre et type de logements, d’étudiants, etc), des caractéristiques spécifiques au terrain (accès, infrastructures et commerces à proximité, etc) et de la faisabilité, analyse financière approfondie à l’appui.

Vous l’aurez compris, Home.Global s’adresse d’abord à celles et ceux qui ont les moyens d’investir dans la pierre et qui sont prêts à miser sur un certain type de locataires. En prenant en charge la conception d’un projet adapté à la vie estudiantine (colocation avec pièces communes, espaces de travail communs pour tout le bâtiment, etc), l’étude financière, le recrutement d’un personnel qualifié pour gérer ces espaces de vie, ainsi qu’une stratégie de marketing immobilier sur 3 ans, les jeunes entrepreneurs ont pensé à tous les détails.

Avec son logiciel complexe et son service de consulting, Home.Global permet aux propriétaires d’optimiser l’efficacité et la qualité de leurs logements tout en garantissant aux étudiants une expérience d’habitat correspondant parfaitement à leur mode de vie. Tout le monde est gagnant !

Favourite photo of CH (Lausanne)

Avis aux promoteurs mais aussi aux étudiants

Alors si le concept vous intéresse, que vous voulez investir dans les logements étudiants ou redonner un coup de jeune à vos bâtiments, n’hésitez pas à solliciter les conseils de l’équipe de Home.Global qui se fera une joie de vous proposer une foule d’idées, études à l’appui. Car qui de mieux placés que d’anciens étudiants pour savoir quels besoins ont ces derniers ?

Et Home.Global s’adresse également aux locataires-étudiants puisque la start-up offre un réseau permettant non seulement de rencontrer des futurs colocataires mais aussi d’entrer directement en contact avec les propriétaires pour échanger, poser des questions, proposer des adaptations, etc.

La communication : le secret des « communautés d’apprentissage »

L’objectif est donc de créer un dialogue – bien trop souvent inexistant – entre les locataires et les propriétaires des lieux afin d’offrir une meilleure qualité de vie aux premiers tout en permettant aux seconds d’avoir une vue d’ensemble sur les activités et les performances de leurs logements.

Ben oui, quand on dit que la communication est la base de tout… c’est pas faux ! Si les locataires sont invités à faire part de leurs propositions d’améliorations ou des problèmes récurrents qu’ils rencontrent dans le but d’améliorer le confort de vie général de la communauté, et que toutes ces informations sont ensuite transmises aux propriétaires, ces derniers ont alors toutes les cartes en main pour agir positivement sur la vie des étudiants et proposer des logements attractifs.

Comme quoi, vivre en communauté, ça a du bon !

Découvrez nos jeunes entrepreneurs qui font bouger la Suisse en vous rendant sur leur site internet ou suivez-les sur Facebook.

Vous aussi, contribuez sur Rostigraben. Partagez cet article, aimez notre page Facebook ou parlez-nous de vous, de votre passion, de votre projet, de votre rêve et nous écrirons votre histoire qui fera avancer la Suisse. Envie de nous aider à faire tomber la barrière de rosti en traduisant cet article en allemand, italien et/ou en anglais ? Ecrivez-nous à top@rostigraben.ch.

L’équipe rosti

À lire « Sabine, la Suissesse qui murmure à l’oreille des montagnes »

À lire « Voici Wolfgang et Simon, deux entrepreneurs « prêts à cuisiner » pour la Chine »

À lire « Jonathan, joli parcours d’un battant qui court le monde »

#faisonsavancerlasuisse

Comments are closed.