Le Festival du Film Français d’Helvétie sur le fossé du Rosti

Bco-10-1024x683

• 18 septembre 2015

Un événement culturel où les sensibilités alémaniques et romandes se rejoignent

Beaucoup de monde situe la ville de Biel/Bienne du côté alémanique de la Suisse. Une erreur, car Bienne se trouve en plein sur le fossé du Rosti. Une ville où l’on dit autant Grüezi que Salut. À travers le bilinguisme caractéristique de la ville, la population engrange toutes les qualités culturelles des deux régions linguistiques. Dans ce cas précis, c’est le cinéma francophone qui est mis sous le feu des projecteurs.

Chaque année, et ceci depuis plus de dix ans maintenant, Bienne accueille le Festival du Film Français d’Helvétie. La 11ème édition du festival ouvre ses portes du 16 au 20 septembre pour faire la part belle au cinéma français et francophone. L’idée peut sembler de prime abord saugrenue : organiser un festival du film français en Suisse, dans une ville bilingue ? Eh bien oui, justement ! Tous les films sont sous-titrés, offrant à nos compatriotes alémaniques une rencontre avec un univers cinématographique auquel ils ne sont peut-être pas habitués. Un véritable partage de culture.

Le programme se divise en trois journées principales : vendredi la journée bleu, un regard sur l’aventure ; samedi la journée blanche, un regard sur l’innocence et dimanche la journée rouge, un regard sur la passion. Déroulons le tapis rouge…

Bco-3-1024x683

Le FFFH présente de Grandes Premières

Au FFFH, vous n’allez pas revoir des films cultes comme La Soupe aux choux ou Les Bronzés – vous avez la télévision pour ça -, mais une soixantaine de nouveautés du cinéma français et francophone dont 30 Grandes Premières comme : Une histoire de fou de Robert Guédiguian, Lolo de Julie Delpy, Premiers crus de Jérôme Le Maire, Keeper de Guillaume Senez ou Le Grand Jour de Pascal Plisson. Le cinéma francophone n’est pas l’apanage de la France, le cinéma suisse est lui aussi à l’honneur, sous le label Le Clin d’œil au cinéma suisse, avec entre autres : La Vanité de Lionel Baier, Amnesia de Barbet Schroeder ou encore Wild Women – Gentle Beasts de Anka Schmid.

En outre, le FFFH interagit avec les spectateurs à travers des Podiums de discussion afin de confronter acteurs ou réalisateurs au public. Cette année, une belle palette de stars sera encore de la partie comme : Jean-Pierre Améris qui vient présenter son nouveau film Une famille à louer, des acteurs comme les Suisses Kacey Mottet Klein – l’acteur fétiche du FFFH qui aura droit à un focus sur lui lors de cette édition – et Carlo Brendt, ou le réalisateur suisse Lionel Baier.

Le festival fait aussi la part belle à la découverte, avec une section consacrée à ce thème, qui propose des courts et longs métrages qui ne sont pas distribués en Suisse. En avant donc la découverte ! Cette section propose huit longs-métrages et met en compétition six courts-métrages face à un jury qui a comme président Carlos Leal, l’ancien chanteur de Sens Unik devenu acteur.

Bco-1-1024x683

Une vitrine du cinéma francophone pour la Suisse alémanique

Les enfants seront aussi de la fête avec une journée qui leur est dédiée sous la devise « Par le Rire des uns, redonner le Sourire aux autres ». Les recettes de cette journée sont reversées à la Fondation Théodora qui envoie des clowns professionnels dans les hôpitaux pour divertir les enfants hospitalisés. Comme le disent les organisateurs : « Le cinéma est avant tout une histoire de cœur ». Une magnifique initiative complémentée par un atelier « Deviens acteur » pour nos futurs jeunes comédiens.

Le FFFH va faire bouger la ville de Bienne avec l’évènement « Bienne ciel ouvert » qui offre, et ceci gratuitement, des films en plein air « Bienne accueillera le cinéma au cœur de la ville » ainsi que des concerts sur la Place Centrale. Alors, allez vite regarder le programme de ce Festival sur son site officiel et venez à Bienne découvrir ce qui se fait de mieux dans le cinéma francophone. Avec, à la clef, une plongée dans l’ambiance typiquement biennoise ; du Français dans une oreille et du Suisse-allemand dans l’autre – à vivre absolument.

Le milieu du cinéma suisse a une place importante dans ce festival, et le cinéma francophone a de belles heures devant lui. Ce n’est pas pour rien que notre Conseiller fédéral, Alain Berset, se déplace pour l’événement: la culture fait avancer notre pays !

    Comments are closed.