Benjamin Massy, le vigneron qui fait bouger la Suisse

photo copie

• 20 janvier 2015

Il était une fois à Epesses…

Si je vous dis Lavaux, que me répondez-vous ?

Pentes vertigineuses, patrimoine mondial de l’UNESCO et… vignobles bien sûr ! Et c’est dans le village d’Epesses, entre deux vignes, que vous aurez peut-être l’occasion de croiser Benjamin Massy, fils de Luc et Margaret.

Né d’une famille de vignerons, il est désormais avec son père, gardien du savoir-faire familial, à la tête d’un domaine de 8,7 hectares dans les appellations les plus prestigieuses de Lavaux. Oui, rien que ça !

Une belle histoire qui débute à la fin du 19ème siècle avec Albert Massy, arrière grand-père de Benjamin, qui acquiert quelques arpents de vignes dans le village.

 

526373_395128717210447_1578263713_n

 

À l’époque, ce passionné de viticulture veut voir les choses en grand et décide rapidement d’étendre son domaine et de l’associer à celui du Clos du Boux, une superbe bâtisse construite par les Bernois et située à l’entrée du village.

Une belle demeure c’est déjà une bonne chose, mais qu’en est-il du vin ?

1374298_584731118250205_1320285120_n

Le chasselas, originaire du bord du Lac Léman, constitue le 90% de la récolte de la famille Massy. Un vin presque exclusivement suisse et qui peut faire la fierté de notre belle Confédération helvétique :

« Le chasselas est originaire du bord du Lac Léman et produit presque exclusivement en Suisse, à l’exclusion de quelques régions au sud de l’Allemagne. En France, on le trouve sous forme de raisin de table. Ce n’est pas du vin que l’on trouvera dans tous les pays du monde ».

Une spécificité à laquelle Benjamin ne souhaite pas renoncer lorsqu’il sera seul à la tête du domaine. Très attaché à sa région, Benjamin aime aussi « voir autre chose », comme il le dit. Après six mois en Argentine et deux mois en Australie où il a travaillé dans des caves, il se lance désormais dans un tour du monde d’une année ! Et pas de farniente au contact des touristes, mais une occasion pour notre jeune viticulteur de découvrir d’autres mentalités et d’autres marchés. Au programme: Thaïlande, Cambodge, Laos, Nouvelle-Zélande, Polynésie, Argentine, Chili et Amérique centrale. Ça donne le vertige !

Un esprit aventurier transmis par Luc, lui aussi grand voyageur durant sa jeunesse.

10906418_10152990092861425_7451540474062217318_n

Benjamin, et la Suisse..?

Revenons à nos vins et à notre barrière de rosti. Une question pour toi, Benjamin. Y a-t-il beaucoup de vignerons de la région connus en Suisse allemande ?

« Je n’en ai pas l’impression, malgré le fait que les Suisses allemands connaissent bien le nom d’Epesses, le chasselas vaudois étant très connu. C’est un nom qu’ils associent à la qualité ».

Une division que Benjamin aimerait estomper grâce à Grégory, de deux ans son aîné, actuellement responsable des vins à Globus à Zurich et ayant travaillé durant huit ans dans le domaine du marketing. Le but ? Qu’il rejoigne le team familial et s’occupe de la partie Suisse allemande afin de développer le marché national. On ne peut qu’encourager les deux frères sur cette voie !

Quant à l’avenir de la viticulture en Suisse, Benjamin est optimiste, soulignant la qualité de la production ainsi que l’intérêt croissant des consommateurs suisses pour des vins régionaux.

« L’avenir est bon dans mon métier. Le vin suisse est à la mode depuis trois ans maintenant. Les clients sont de plus en plus à la recherche de produits locaux, que ce soit dans le vin, la charcuterie ou le fromage par exemple. On constate un vrai regain de confiance avec les vins d’origine suisse ».

lavaux1

Benjamin, et plus généralement, comment faire bouger la Suisse ?

« Je trouve que la jeunesse se bouge déjà bien. Notre pays est connu pour être bon dans de multiples domaines. Mais peut-être dort-on un peu trop sur nos lauriers ? On commence à être concurrencé dans certains secteurs, comme celui de l’horlogerie par exemple, les montres américaines ou chinoises rivalisant de plus en plus avec les nôtres. Je pense qu’il y a un vrai branding à faire autour de la Suisse et de la qualité de ses produits ! »

Découvrez le domaine de la famille Massy, ces vignerons qui font bouger la Suisse, en vous rendant sur leur site internet ou suivez-les sur Facebook.

Photo à la Une de Marion Wahlen

Article par Camilla Barbezat

Vous aussi, contribuez sur Rostigraben. Partagez cet article ou parlez-nous de vous et nous écrirons votre histoire qui fera avancer la Suisse. Envie de contribuer à faire tomber la barrière de rosti en nous aidant à traduire et diffuser cette histoire en anglais, allemand ou italien ? Contactez-nous.

À lire « Urban Kombucha: ce breuvage des Dieux brassé par d’irréductibles Vaudois »

À lire « Cause, le groupe de jeunes talents qui fait bouger la Suisse »

#faisonsavancerlasuisse

    Comments are closed.