Cause, le groupe de jeunes talents qui fait avancer la Suisse

72799_487034644720482_1364427423_n

• 26 décembre 2014

Au départ, une joyeuse bande de copains

C’est à Gland, dans une agence de création, que nous avons décidé de nous rendre aujourd’hui ! Oui, oui, Gland, cette ville coincée entre Genève et Lausanne. Voilà. C’est ici que nous avons rencontré une belle brochette de jeunes talents réunis sous le nom de Cause. Qui sont-ils ? On remonte avec vous aux origines de cette formation.

Cause, c’est avant tout une histoire d’amitié entre plusieurs jeunes romands qui créent en 2002 une association informelle dénommée « GCC-02 ». Huit ans plus tard, rebelote avec la naissance de « Consortium » qui réunit graphistes et artistes animés par la volonté de partager des voix créatives. De cette confrérie naissent divers projets culturels amateurs, dont Time of my Life. Inutile de vous remémorer les chorégraphies de Dirty dancing, vous vous feriez du mal ! Time of my Life, c’est un film-documentaire sorti en 2012 qui veut rompre avec les réalisations sensationnelles des films de ski traditionnels. Eux projettent, au contraire, d’exposer une vision fidèle et authentique de l’état d’esprit de ces passionnés de glisse.

Dix ans après la formation du collectif, ce projet est toujours considéré comme le plus abouti de tous par ses membres. On vous conseille, au passage, les podcasts du film remplis d’humour, disponibles ici.

10298574_632901553467123_7549110806770605840_o

Bosser pour une entreprise ou se lancer ?

25 ans, fin des études, début de carrière… Bon, on y est, on fait quoi ? La question traditionnelle que l’on se pose tous, diplôme en poche (et rien d’autre dans les poches justement) ! Se lancer seul ? Ou travailler pour un patron et une grosse boîte qui existe déjà ?

Alors que certains choisissent la sécurité professionnelle, eux croient en leurs collaborations antérieures. Forts du succès de Time of my Life, nos jeunes romands décident alors que leur passion et leur entente seront l’objet d’un projet professionnel, Cause, une agence de création née de la fusion entre GCC-02 et le Consortium. Un espace de travail créé par leurs soins à l’endroit même qui leur servait de quartier général, de local de musique et de fêtes dix ans auparavant :

« Le fait d’avoir la chance de pouvoir créer son propre espace de travail fait que tu te sens vraiment chez toi. Cela a renforcé les liens entre nous et il est vrai que l’on s’y sent plus à l’aise que dans une surface commerciale totalement aseptisée. C’est un lieu de démolition et en même temps le dépôt d’une entreprise active dans le domaine de la construction. Je crois d’ailleurs que l’environnement construction/démolition est assez inspirant au niveau créatif. L’endroit a une âme ! Et c’est assez symbolique de faire du lieu où pas mal de trucs se sont passés pendant ta jeunesse son lieu de travail » nous explique Benoit Goncerut, un des membres fondateurs de l’agence.

On l’a dit, c’est un groupe d’amis, mais de quelles formations proviennent-ils ? D’un peu partout! Et c’est justement ce qui fait la force et l’objectif de cette association pas comme les autres : réunir sous un même toit des personnes issues du monde du cinéma, du design, de l’art, de la gestion, de la psychologie, de l’architecture ou encore de l’enseignement. Il y a de quoi impressionner !

10683418_717941721629772_7997759466400258891_o

Des individus aux parcours différents, certes, mais guidés par des valeurs qu’ils partagent depuis leur adolescence, celles de croire à une volonté d’agir, de réagir et d’interagir mutuellement grâce au partage et à la créativité.

Une grande diversité de talents qui permet à Cause de répondre par des solutions imaginatives et efficaces aux besoins d’une très large clientèle. En témoignent les mandats sur lesquels l’équipe a été amenée à collaborer, de la réalisation d’une vidéo pour le prestigieux Montreux Jazz Festival, à la création complète de l’identité visuelle d’une boulangerie artisanale à Morges, en passant par la réalisation d’un clip promotionnel pour une fameuse trattoria genevoise ou du court-métrage Golden Prison, à la concrétisation d’un projet suisse de développement du snowboard et du ski en Iran, We Ride In Iran. Des projets très différents les uns des autres. Et c’est volontaire:

« Pour beaucoup d’entre nous, la notion de défi nous paraît importante. On a beaucoup de peine à répéter le même genre de projets dans les mêmes domaines. Cela peut être un défaut parfois de ne pas savoir se spécialiser dans un domaine précis, nous en sommes conscients, mais, quoi qu’il en soit, faire face à des nouveaux challenges toujours plus intéressants nous stimulent plus que tout ».

Et la prochaine étape serait, pour eux, de piloter des projets de plus grande envergure, à l’étranger également si les conditions le permettent. Mais, comme on dit, chi va piano va sano ! Une étape que les membres du collectif aimeraient franchir progressivement, conscients qu’un degré de professionnalisme plus élevé sera nécessaire pour être à la hauteur de l’enjeu. Leur but ? Grandir naturellement sans brûler les étapes. On ne peut aujourd’hui que les encourager à poursuivre sur cette voie.

1970393_611965115560767_290281313_n

Et la Suisse…?

A en croire Cause, la Suisse ne manque pas de structures permettant aux jeunes d’entreprendre. Et tant mieux ! Mais alors, pourquoi sont-ils encore si peu et si timides à se lancer ? Voici ce qu’en pensent nos jeunes entrepreneurs :

« En Suisse il ne manque pas de support entrepreneurial. Il existe de nombreuses institutions actives dans le domaine. C’est plus une question de mentalité. Ce n’est pas toujours évident dans notre environnement de savoir rester proactif, et de ne pas s’endormir confortablement dans cette « zone de confort » typique suisse, peut-être liée à notre faible taux de chômage, notre économie saine ou à des études gratuites de qualité ?

Ok pour la question de mentalité mais on peut également constater qu’il y a un certain manque de moyens de diffusion de ce type d’informations en Suisse romande. Un des rôles de Rostigraben (Oui!)? En tant que jeune entrepreneur, on ne sait pas forcément à quelle porte frapper en fonction de notre domaine d’activité…

Aussi, le terme entrepreneuriat est bien trop souvent assimilé à une motivation financière « prioritaire ». Pourtant, il existe bien d’autres raisons qui incitent les jeunes à se lancer. Dans le cas de Cause, nous étions guidés par « l’entrepreneuriat culturel ». Nous cherchions avant tout à créer de la valeur ajoutée dans le domaine artistique ou sportif dans la région !  »

Découvrez le travail de ces jeunes entrepreneurs qui font bouger la Suisse en vous rendant sur leur site internet ou suivez-les sur Facebook.

Camilla Barbezat

Vous aussi, contribuez sur Rostigraben. Partagez cet article ou parlez-nous de vous et nous écrirons votre histoire qui fera avancer la Suisse. Envie de contribuer à faire tomber la barrière de rosti en nous aidant à traduire et diffuser cette histoire en anglais, allemand ou italien ? Contactez-nous.

À lire « Ce designer suisse de talent qui aime avoir du pain sur la planche »

À lire « Ce jeune architecte-entrepreneur vous fait fondre comme neige au soleil »

#faisonsavancerlasuisse

    Comments are closed.