Le Stand Up Paddle Race, nouvelle discipline qui fait surfer la Suisse

12062015-DSC_0126

• 7 août 2015

Ramer plus loin, plus vite et plus fort

Il fait beau, chaud et le soleil commence à baisser. Sur l’eau calme, on les croise souvent à la tombée du soir, quand la température se rafraîchit. Et si l’on ne plisse pas un peu les yeux, on pourrait croire qu’ils marchent sur l’eau. Bien loin de là, ils glissent lentement sur leurs Stand Up Paddle ou SUP.

Mais si vous croisez quelques racers, vous n’aurez pas la même sensation de sérénité. Qu’il pleuve, qu’il vente ou que des vagues déferlent sur les plages vaudoises, ces têtes brulées du SUP n’hésitent pas à affronter les éléments. Filant au ras de l’eau, le buste penché, des gerbes d’eau dans leur sillage, les SUP racers font lentement leur apparition sur nos cours d’eau. Car c’est une nouvelle discipline en pleine expansion, représentée par Alps SUP, première association romande dédiée au SUP race en Suisse Romande.

Le principe est simple : faire du paddle – utilisé fréquemment pour des randonnées pépères – un véritable sport. Au programme, plusieurs disciplines différentes : courses techniques autour de bouées, sprints, longues distances sur plusieurs kilomètres etc.. En pleine expansion dans le monde entier, la discipline est déjà bien implantée en Amérique du Nord et en Europe. Elle montre maintenant timidement le bout de son nez en Suisse.

Exigeant, ce sport fait travailler tous les muscles et nécessite une réelle gestion de l’équilibre. Cette idée arrache parfois un sourire à certaines personnes ne voyant pas le potentiel sportif. Il suffit de s’essayer à un entraînement d’une heure, où tous les muscles sont mis à l’épreuve, à mi chemin entre l’exercice de force et d’endurance, pour comprendre. On en sort essoufflé, les muscles fatigués, l’esprit un peu vide mais euphorique. La sensation de marcher sur l’eau et la vue n’ont pas de prix. Et pour finir, la bière post-entraînement sur une plage au soleil couchant aide très vite à retrouver ses esprits.

27062015-DSC_0898-1024x680

Sur l’eau, sinon rien !

Le premier est tessinois, la seconde est vaudoise. Marc Nava et Mélissa Meylan sont les deux créateurs d’Alps SUP, club promouvant le SUP race. Chacun a découvert le paddle à sa manière. Pour Mélissa, c’est au cours d’un job d’été qu’elle attrape le virus. Travaillant dans un centre de location de kayaks et de paddles, elle en profite pour aller se balader seule le soir, goûtant à la sensation de liberté et de calme procurée par le paddle.

Lui, de son côté, a découvert le SUP en “galérant lors d’un cours de surf à Los Angeles”. Entre deux vagues, il aperçoit au large un homme avançant tranquillement sur les vagues, tenant debout sur sa planche à l’aide d’une pagaie. Curieux et de retour au Tessin, il se renseigne et devient le premier client de l’école de SUP de Lugano.

C’est en passant leur brevet d’instructeur de paddle qu’ils se rencontrent et découvre qu’ils partage la même vision du paddle. Au printemps 2014, les deux compères s’entraînent donc gaiement par tout temps sur le Lac Léman afin de se perfectionner. Les envies et les idées fusent, la décision est prise, Alps SUP naît rapidement. Outre la promotion du SUP race, le club est aussi une école de paddle et assure des surveillances de compétition de nage en eaux libres dans tout le canton de Vaud.

Entre les différentes compétitions auxquelles ils participent, ils organisent leur première course nocturne. Lentement, la communauté de SUP racers se constitue et les évènements se succèdent. Pour que ces derniers marchent, une seule règle existe: “un bon spot et une belle journée !”.

23062015-DSC_0120-1024x680

Petit sport deviendra grand

Mais le SUP race reste encore peu connu. Les gens voient encore le paddle comme simple instrument pour une petite randonnée nautique le dimanche. Tout reste à créer.

Partout à travers le monde, les passionnés se rassemblent autour de nouveaux concepts de courses, de nouvelles règles ou de nouvelles techniques. Marc et Mélanie ne sont pas en reste, cherchant continuellement à perfectionner les entraînements en s’inspirant de techniques.. de natation et d’athlétisme !

Pour populariser le sport, Alps SUP lance le « SUP Sunset Trophy » qui aura lieu cet été dans le canton de Vaud. Quatre étapes, quatre disciplines, quatre lieux différents pour les débutants comme pour les confirmés. Un seul point commun : les courses ont toutes lieu au coucher du soleil. Il faut savoir vivre, pardi!

Si dans les esprits, le SUP race reste le parent pauvre du surf, il sait en tout cas garder le meilleur de cette culture : glisser sur l’eau au milieu d’un paysage magnifique tout en pratiquant un sport exigeant dans une ambiance conviviale.
Pour Marc, ce sport innovant est également un moyen de décoincer l’image traditionnelle de la Suisse, de la rendre plus dynamique, et plaisante.

Nul doute que le SUP race ne sera pas en reste ces prochaines années dans notre pays. Vu le nombre de cours d’eau présents dans des environnements exceptionnels, il ne manque plus que les racers ! Et si vous souhaitez vous lancer et rencontrer Alps SUP, ils seront présent ce week end au Festival Yadlo à Préverenges.

Allez, pas d’excuses, l’eau est chaude et les SUP sont à disposition, que demander de plus ?

Intéressé-e ? Vous trouverez toutes les informations (y compris pour le Sunset Trophy Tour) sur le site web d’Alps SUP et sur leur page Facebook.

Vous aussi contribuez à combler le fossé du Rosti. Partagez cet article ou parlez-nous de vous et nous écrirons votre histoire qui fera avancer la Suisse.

    Comments are closed.