Stéphane Abry, le Forrest Gump qui va traverser la Suisse en courant

Stephane-Abry-web3-657x360

• 19 mai 2015

Cours Forrest !

Partir de Montreux, traverser le Valais, atteindre le Tessin, remonter de Lugano à Winterthour en passant par Coire, passer de Zurich à Bâle pour ensuite traverser le Jura et Neuchâtel, descendre jusqu’à Morges puis Genève, et enfin revenir sur Montreux ; c’est – dans les grandes lignes – le parcours qu’a prévu de faire Stéphane Abry entre le 30 mai et le 13 juin.

Non, cet homme n’est pas fou. Il n’est recherché ni par un hôpital psychiatrique ni par la police. Il ne fuit pas, il ne tente pas de s’évader, il ne poursuit personne. Il aime seulement courir, se lancer des défis hors normes et repousser les limites de son corps et de son mental.

Pour beaucoup, les 1’060 km du tour de Suisse – divisés en quinze étapes oscillant entre 48 et 88km –, à la seule force des cuisses et des mollets, serait une véritable torture. Mais le sportif de 46 ans veut d’abord se faire plaisir ! Oui oui, vous avez bien entendu. 70km par jour, c’est pour lui la meilleure façon de se sentir libre, vivant et heureux.

D’une addiction à l’autre

Stéphane Abry a toujours couru, un peu, comme tout le monde quoi. Ce n’est qu’en 2007 qu’il décide de se mettre sérieusement à la course à pied, constatant que les 30 clopes qu’il grille chaque jour le font arriver en haut des escaliers le souffle court.

Après l’avoir inhalé, il marche dessus. Le goudron évidemment. Parcourir des dizaines et des dizaines de kilomètres de bitume devient sa nouvelle addiction. Au point de se tourner vers l’ultramarathon.

Après les marathons de Monaco ou Lausanne, le sportif se passionne pour les courses toujours plus longues. Les 100km de Bienne, les 175km de l’UltraTour du Léman, les 200km de Bâle en 24 heures,… il y en a encore beaucoup d’autres. En 2008, Stéphane a même relié Sion à Paris. 765km en un mois pour soutenir l’Association suisse du Syndrome de Poland.

Tout dans la tête

Bon on va pas se mentir, pour courir autant et aussi longtemps, faut en avoir dans les guiboles. Mais le vrai défi, c’est dans la tête que ça se passe. Son mental d’acier, Stéphane l’a construit grâce à sa pratique du coaching sportif.

Un master en PNL (Programmation Neuro Linguistique), des connaissances en psychologie et en développement personnel, la passion de l’asphalte… c’est d’abord dans son expérience de vie que Stéphane puise les ressources nécessaires pour atteindre ses objectifs.

« Courir en toute liberté est mon critère principal. Je trouve ma motivation dans cette sensation d’autonomie et en accumulant les kilomètres. J’aime la course pour me sentir libre. J’adore les sensations de l’endurance et j’apprécie le travail réalisé sur le mental avant, pendant et après. Courir tous les jours, accumuler des kilomètres et des heures de course sont des manières particulières d’être sur mon chemin. »

Comme lorsqu’il a couru de Sion à Paris, Stéphane transpire pour la bonne cause. Soutenir le sportif dans son tour de Suisse, c’est également soutenir la fondation « Enfants papillons » qui vient en aide aux enfants atteints d’épidermolyse bulleuse.

Vous voulez soutenir Stéphane dans son incroyable tour de Suisse ? Comme dans le film Forrest Gump, c’est avec plaisir qu’il vous invite à le suivre sur son parcours, au sens propre comme au figuré. Que ce soit à vélo, en trottinette ou à pied, vous pouvez accompagner Stéphane sur l’une ou l’autre de ses 15 étapes. Et si pour vous la course est une punition, vous pouvez simplement suivre sa progression sur son site internet ou sa page Facebook.

Stéphane partira le 30 mai à 10h depuis le tennis à 300 mètres du port de Territet (Commune de Montreux) et devrait arriver entre 18h et 19h sur les quais de Montreux, à côté de l’Office du tourisme et de la place de l’Eurovision, le 13 juin prochain. Il vous y attend pour partager ensemble ce moment unique et inédit en Suisse !

Que pensez-vous du défi de Stéphane ? Imaginez-vous courir autant ? Et si c’était pour la bonne cause ? Laissez vos commentaires sur Rostigraben.

L’équipe Rosti

Vous aussi, contribuez sur Rostigraben. Aimez/partagez cet article ou parlez-nous de vous et nous écrirons votre histoire qui fera avancer la Suisse.

    Comments are closed.