Stéfanie Jung, icône d’une vie saine au top de sa forme

11292607_10153509179510628_336083805_n

• 30 juin 2015

On est ce que l’on mange

L’adage est connu. Ce qu’on met à l’intérieur de notre corps en influence directement l’extérieur. Pas besoin d’avoir fait de longues études pour constater que si on ne mange que des plats surgelés et du fastfood, on a davantage de chances de se retrouver avec une tronche de pizza et des fesses aussi dégoulinantes qu’un burger à la mayo.

Mais parfois malheureusement, on a beau suivre les régimes les plus drastiques et se priver de nos envies les plus gourmandes, notre corps n’en fait qu’à sa tête. Atteintes d’importants troubles alimentaires depuis l’âge de 16 ans, Stefanie Jung sait de quoi elle parle.

Agée actuellement de 22 ans, la jeune Allemande qui réside maintenant en Suisse, a eu énormément de peine à accepter son image jusqu’au jour ou elle s’est rendu compte de quelque chose de simple, mais crucial: « il vaut mieux prendre soin de son corps parce qu’on l’aime, plutôt que d’essayer de le changer parce qu’on le déteste. » Pas question de privation, l’essentiel est de trouver l’équilibre.

11350022_10153509179525628_1289260413_n 3

Un esprit sain dans un corps sain

Quand on voit Stefanie aujourd’hui, on a de la peine à imaginer qu’un tel corps d’athlète ait pu subir de violentes phases destructrices. Pourtant, entre se priver pour affiner toujours plus sa silhouette et manger pour surmonter sa détresse émotionnelle, Stefi s’est infligée d’innombrables tortures alimentaires.

« J’avais une petite voix dans la tête qui me disait constamment que je n’étais pas assez bonne, pas assez jolie, pas assez digne.”

Stefi avait perdu pied dans un cercle vicieux et abandonner son idéal de corps pour accepter la réalité de la santé lui a pris du temps. Un jour, heureusement, elle s’est rendue compte que les troubles alimentaires ne sont pas une solution pour être (ni se sentir!) belle. Et elle a su changer de perspective:

« Je me suis renseignée et informée sur des modes d’alimentations profondément sains, basés sur les plantes, et j’ai été de plus en plus intriguée. J’ai lentement appris à aimer et élever mon corps par la nourriture au lieu d’engourdir mes émotions par le repas. Je suis chaque jour stupéfiée par l’effet qu’a la nourriture sur notre corps, tant physiquement que mentalement. »

En (re)découvrant des régimes à base de plantes, de produits frais, biologiques et non traités, en s’autorisant à manger des graisses saines, des glucides complexes et des protéines nécessaires à toute alimentation équilibrée, Stefanie s’est offert une nouvelle vie. Une vie plus joyeuse, plus saine et bien plus goûteuse!

11390115_10207647884013094_3198119047313404849_n

Partager et enseigner son expérience

Stefanie parvient à changer son mode de vie et sa façon de s’alimenter. Fort de cette expérience, elle décide alors de lancer son propre blog, « Wholesomestef », afin d’inspirer d’autres à une vie plus saine.

«Plus je progresse sur ce style de vie holistique génial, plus je me rends compte que je veux aider les autres dans leurs combat », confie celle qui sera bientôt certifiée “coach en santé” par l’Institut de Nutrition Intégrative.

« Je veux mettre l’accent sur la lutte contre le repas émotionnel et les troubles alimentaires pour sensibiliser les gens à ce genre de problématique. Je ne crois pas au comptage de calories, au repas restrictif ou au pesage quotidien. Je me soucie de mon bien-être et je crois que la santé commence en nourrissant son corps avec de bons produits. La nourriture est un carburant, le repas est une source de plaisir et de célébration. »

1554429_10203296748397423_1538951907_n 2

De bons petits plats qui font avancer la Suisse

Le pays du fromage et du chocolat est-il vraiment sur la voie du régime paléo? Quand même pas! Tandis que l’on trouve des bars à jus à chaque coin de rue à New York, c’est toujours quelque chose de rare en Suisse. Cependant « on rattrape la tendance santé » affirme Stefi de plus en plus de marques proposant des produits de santé apparaissent.

« J’adore les découvrir et les aider a accroître leur visibilité » dit la jeune femme, fraîchement diplômée de l’EHL et actuellement à la recherche d’un poste en marketing dans l’industrie de la santé et du fitness.

Je pense qu’on peut faire avancer la Suisse dans ce domaine en instruisant mieux les gens au niveau diététique et en leur fournissant les outils et les ressources nécessaires pour ce faire, c’est-à-dire des restaurants plus sains, des magasins biologiques, des centres de bien-être. »

11423330_10153509179515628_1145353429_n 3

Bien que vous raffoliez des rostis, peler des patates pour son quatre heure peut s’averer difficile. Alors pour votre prochain casse-croûte, dirigiez-vous sur Wholesomestef, ou vous trouverez une foule de conseils diététiques, de recettes gourmandes et équilibrées, de bons plans pour garder la forme tout en se faisant plaisir, et surtout, pour garder un oeil attentif sur l’évolution de la scene du bien-etre en Suisse!

Comme ses plus de 15’000 followers, vous pouvez aussi suivre les conseils de Stefanie sur sa page Facebook, sur Twitter ou sur Instagram.

L’équipe Rosti

    Comments are closed.