Samuel et Fabio, deux entrepreneurs en quête d’une vie pimentée

209660845_2bbbc5c705_b

• 9 juillet 2015

Papilles sensibles s’abstenir

C’est l’histoire de deux masochistes du palais complètement addicts aux effets infernaux de la capsaïcine, deux frénétiques vouant un culte aux démons des reflux gastro-oesophagiens, deux kamikazes des papilles qui mènent une quête aussi brûlante que redoutable. Samuel Zaradez et Fabio Bartolomei n’ont qu’un seul objectif : trouver la meilleure sauce piquante du monde.

Armés de cuillères en argent, les deux acolytes ont pris l’habitude de martyriser leur plancher buccal à coup de sauces toujours plus “hot“ provenant des 4 coins du monde afin de dénicher le St-Graal des enragés de piments. Mais ils souffrent pour la bonne cause. Chacune de leur dégustation leur permet de commenter les effets et le goût des sauces infernales afin que nous puissions mieux choisir l’assaisonnement pimenté qui nous convient. Sympa!

Oui, Samuel et Fabio se sont donnés pour mission d’élargir la palette des saveurs de la cuisine suisse et de faire comprendre aux gastronomes que le tristement célèbre « Tabasco » est bien loin de résumer les goûts des dizaines de piments consommables. Avec Hot Sauce, les compères vont mettre le feu à vos assiettes. L’équipe Rosti vous conte l’histoire des deux aventuriers culinaires au transit ardent.

11659471_1666264266929106_7339900404648075686_n

Les naufragés du comptoir

Tout commence en 2010 alors que Samuel, en mal d’occupation, balaie du regard la clientèle du petit bar lausannois dans lequel il sirote une bière, seul. C’est alors qu’il aperçoit un barbu aux cheveux longs accoudé au comptoir, seul lui aussi. Sous ses airs de pirate mi-viking mi-spartiate, le gars semble sympathique. Samuel engage alors la conversation.

La discussion appelant la bière, qui appelle la poignée de cacahuètes, qui appelle à nouveau à la bière, les deux acolytes trouvent un terrain d’entente entre projet de développement web et « bonnes vieilles valeurs de trésoreries » – autrement dit, les gars ne roulent pas vraiment sur l’or. Si bien qu’ils décident de lancer ensemble une application de web-marketing.

« Ce fût un naufrage épique, long, laborieux et parsemé de sacrifices terribles. Mais il n’y avait pas que du mauvais. Nous fîmes la rencontre de nombreux commerçants romands qui nous demandaient des petites réalisations web de temps à autre. C’était une planche de bois à laquelle s’agripper. Ainsi, nous nous sommes lancés, avec tout l’élan de ceux qui n’ont d’autres choix, dans une nouvelle société de développement web que nous avons baptisé Algorithme. »

1902884_1612782938943906_1870110787552329967_n

Du régime de féculents à la passion du piment

Bon, et « Hot Sauce » alors ? Attendez, on y est presque. Depuis le début de leur aventure entrepreneuriale, la vie de Sam et Fabio fût une vraie succession de restrictions budgétaires. Entre investissements gourmands et salaires spartiates, les deux potes commencent un régime de féculents accompagnés de bonnes sauces, puis juste de sauce tomate, puis de… rien du tout. Jusqu’au jour où – vous voyez le truc arriver – Samuel propose à son pote d’agrémenter leurs pâtes quotidiennes d’une petite sauce piquante.

C’est le début d’une longue histoire d’amour entre les acolytes et le piment en sauce. « L’idée n’était pas mauvaise. Après tout, il suffisait d’en mettre fort peu et l’assiette prenait soudain de l’ardeur. Ainsi, nous avons commencé à consommer régulièrement du Sambal Oelek. »

Mais c’est en 2014 que les deux potes ont le déclic lorsqu’un ami de Fabio, fan de sauces piquantes, reçoit un assortiment de sauces piquantes importées des USA. « La gamme de saveurs que dégageaient les sauces était incroyablement large, infinie même. Et ces produits sont tellement cool ! Du design à l’effet en passant par le goût, tout était novateur pour la Suisse. Après une étude de marché minutieuse et quelques verres de rhum, nous avons bâti un second navire : Hot sauce ».

10489738_1641753609380172_8828672326053340609_n

Des entrepreneurs acharnés qui pimentent la Suisse

L’aventure de Samuel et Fabio sera peut-être un jour conté dans les livres d’Histoire pour enseigner aux enfants comment les sauces piquantes ont colonisé l’ensemble du territoire helvétique ? ou pas. Toujours est-il que le parcours des deux acolytes a de quoi inspirer les entrepreneurs en devenir et prouve qu’à force de ténacité, tout est possible.

Car qui aurait imaginé qu’un paysagiste reconverti en conseiller financier (Samuel) et un automaticien devenu ingénieur en communication HES (Fabio) deviendraient les ambassadeurs suisses de la sauce piquante ?

Avec leur flotte de deux Sàrl et leur expérience d’entrepreneurs acharnés, Samuel et Fabio deviennent des modèles de persévérance mais restent lucides quant aux obstacles qui jonchent la route de l’entrepreneuriat en Suisse. Alors leur message est clair :

« Nous voulons d’une Suisse plus entrepreneuse. Il existe un fort potentiel qui demeure inutilisé principalement pour des raisons administratives et financières. En simplifiant les tâches administratives des nouvelles entreprise et en allégeant leurs premières taxations, le coût de départ d’une start-up peut être réduit.

Nous avons l’EPFZ et l’EPFL qui génèrent de grandes compétences techniques. Nous avons les ressources nécessaires pour innover bien plus que nous ne le faisons actuellement. Nous sommes persuadés que le « coût » engendré par ces allègements de frais serait rapidement rentabilisé par la taxation a posteriori des entreprises réussissant leur pari. ».

Image à la une de lee, Flickr

Damien Gaillet

Et vous, vous en pensez quoi ?! Réagissez sur notre page Facebook et faites avancer la Suisse.

    Comments are closed.