Qu’y a-t-il à apprendre sur ce nouvel Alphabet ?

11853884_10153673425680628_1984929943_n

• 12 août 2015

À 23 heures, le 10 août 2015, horaire suisse, la sphère internet est en plein émoi après l’annonce fracassante du géant Google : la création de l’entité Alphabet INC. Le roi est mort, vive le roi ? En partie, le nom Google continuera d’exister, mais comme une – simple – filiale du groupe renommé Alphabet Inc. C’est donc la structure de l’entreprise qui a droit à un changement majeur, mais laissons parler son futur CEO Larry Page :

« Alphabet est essentiellement un assemblage d’entreprises. La principale, bien sûr, est Google. Le nouveau Google est un peu aminci, les entreprises qui sont assez éloignées de nos principaux produits sur Internet étant désormais placées au sein d’Alphabet. »

Il y a donc une volonté de séparer clairement le groupe en assumant la diversification de la firme et en accélérant son entrée dans les domaines innovants – ses célèbres moonshots. La restructuration concerne les projets dans les domaines : futuristes avec Google X, de la santé avec Calico, de la vie urbaine avec Sidewalk Labs, des objets connectés avec Nest, de la fibre optique avec Fiber, ainsi que Google Ventures et Google Capital. En contrepartie, la filiale Google se focalisera sur les principales activités du groupe : la recherche sur internet, la publicité, les applications, la cartographie, les infrastructures techniques, Android et Youtube. Google, ou plutôt Alphabet, a-t-il cédé aux volontés de transparence demandées par beaucoup d’acteurs ? Une question qui risque de faire débat encore un bon moment.

Les deux anciens fondateurs, Larry Page et Sergey Brin, prennent donc quelque peu leur distance du moteur de recherche, qu’ils avaient créé en 1998, en devenant respectivement CEO et président de Alphabet INC. Le nouveau CEO de Google, qui peut-être perçu comme le numéro deux du conglomérat, sera l’Indien Sundar Pichai. Un individu considéré par beaucoup comme l’étoile montante du groupe, depuis son entrée en 2004, et qui obtient ce poste à tout juste 43 ans, sympa !

Alphabet a déjà subi un certain nombre de railleries sur internet, où la presse spécialisée américaine a associé, à de multiples reprises, l’annonce surprise avec 3 lettres de l’alphabète : WTF, que nous pourrions traduire poliment par « c’est quoi ce bordel ». Par contre, Alphabet va peut-être permettre à un certain Chris Andrikanich de toucher le jackpot ! Cet habitant de Cleveland a reçu un nombre incalculable de messages sur Twitter, depuis cette bombe ; en effet, il y est inscrit sous le pseudo @alphabet, depuis 2007. Le principal intéressé a écrit sur son compte : «Eh bien, voilà une fin de lundi intéressante…» …eh oui, et la semaine vient tout juste de commencer.

Pour revenir en Suisse, la ville de Zurich qui accueille depuis 2004 le plus grand centre de développement de Google, se situant en dehors du territoire américain, ne devrait pas être affectée par cette restructuration. Un soulagement pour les 1500 employés qui y travaillent actuellement et qui resteront probablement au sein de la division Google.

Il est temps de réapprendre votre Alphabet, car on n’a pas fini d’en parler !

Image de schnaars, Flickr

Rostigraben

    Comments are closed.