En images : nos Alpes et l’Everest à couper le souffle sur Google Street View

7166562_8a11d365c8_z-2

• 17 mars 2015

L’ère du cyber-alpinisme

Prendre de l’altitude, découvrir les cimes enneigées des plus hautes montagnes du globe, profiter de la vue panoramique époustouflante qu’offre le toit du monde, se promener sur les sentiers réservés aux alpinistes les plus chevronné-e-s, découvrir des paysages et des régions reculées et difficiles d’accès, croiser un yack, un sherpa ou une troupe d’écoliers tibétains se rendant à l’école sur un chemin escarpé… tout ceci est aujourd’hui à la portée de tou-te-s depuis son canapé !

Après les routes, les villes, les rues, les musées et places d’intérêt en tout genre, Google Street View part à la conquête de l’Himalaya pour offrir à tou-te-s ses utilisateur-rice-s la possibilité d’explorer les endroits les plus difficiles d’accès de notre chère terre mère.

Le plus grand site d’orientation au monde s’est en effet récemment rendu dans la région de Khumbu, au Népal, caméras panoramique high-tech à l’appui, pour saisir toute la beauté des paysages et l’ivresse des montagnes les plus abruptes de la chaîne himalayenne.

Des images à couper le souffle

Grâce à l’expérience du plus grand sherpa de tout les temps – Apa Sherpa, le “tigre de l’Himalaya“, qui a gravit le mont Everest pas moins de 21 fois !!! – et de l’expertise de « Teton Gravity Research », spécialisée dans les prises de vues aériennes, Google Street View a produit les premières images en “ultra HD“ de l’Himalaya et de ses fameux sommets : l’Ama Dablam, le Lhotse et, évidemment, le Mont Everest.

Des images impressionnantes qui permettent non seulement de révéler la puissance de la nature népalaise mais aussi de visibiliser les populations de ces régions reculées dont les conditions de vie contrastent toujours avec la technologie qu’emporte tout alpiniste se rendant au Népal en vue d’une ascension himalayenne.

L’occasion donc d’amener un petit coup de projecteur sur la « fondation Apa Sherpa » qui œuvre au développement du système éducatif, économique et social de sa région afin de garantir un avenir décent aux jeunes générations autochtones.

Et nos montagnes suisses ?

Même si la pointe du Four, la Dent Blanche ou le Cervin ne jouent pas dans la même catégorie que les sommets himalayens, les caméras de Google Street View se sont aussi promenées dans nos régions alpines qui offrent tout autant de panoramas saisissants.

Avec l’aide du Club Alpin Suisse (CAS), de Suisse Tourisme et des Chemins de Fer Rhétiques, Google Street View a immortalisé de nombreux paysages suisses en arpentant les chemins et sentiers pédestres alpins. Équipés d’un « Street View Trekker », ce sac à dos équipé de 15 caméras filmant à 360°, les membres du CAS ont cartographié des itinéraires complets de randonnées.

Se rendre à l’Hospice du Grimsel à la Lauteraarhütte – dans l’Oberland bernois –, flâner au bord du Lago Bianco dans les Grisons, traverser les tunnels du Ruegna comme si vous étiez chauffeur de train… grâce à Google Street View, les internautes du monde entier peuvent découvrir notre beau pays, (presque) comme s’ils y étaient.

De plus, ces images permettent à tou-te-s les amateur-rice-s de rando de mieux préparer leurs expéditions puisqu’elles offrent une orientation aux différents itinéraires, apportant par là une certaine sécurité.

Et comme il est plus difficile de prendre un gros bol d’air frais assis derrière son ordi que sur un sentier alpin, profitons de ce nouvel outil informatique pour sortir un peu de notre train-train quotidien et planifier quelques journées de marche au milieu de nos magnifiques montagnes!

Photo à la une de travellertheworld, Flickr, CC BY-NC-SA 2.0

Damien Gaillet

Suivre Rostigraben sur Facebook

#faisonsavancerlasuisse

    Comments are closed.