Marcel Hug, le sportif suisse le plus médaillé des Jeux paralympiques

MG_5800

• 12 juin 2015

Un champion presque comme les autres

Des épaules de bûcheron, des biceps de boxeur, pas un gramme de matière grasse ; tout ce que Marcel Hug n’a pas dans les jambes sont dans ses bras. Il a beau passer sa vie sur un fauteuil roulant, Marcel n’en est pas moins un des plus grands sportifs que la Suisse ait compté.

Ce Turgovien est né avec une Spina Bifida. Non, c’est pas une nouvelle marque de yogurt mais bien une malformation du système nerveux qui, dans le cas de Marcel, a engendré la paralysie de ses jambes. Mais si la vie n’a pas vraiment été sympa avec lui, il en fallait plus que ça pour l’empêcher d’atteindre son rêve : devenir un sportif d’élite.

Fort dans la tête – et surtout dans les bras –, Marcel Hug est aujourd’hui l’un des meilleurs athlètes handisport au monde. Sept fois champion du monde dans sa catégorie, il détient tous les records suisses et 5 records du monde. Rostigraben retrace son parcours.

Une vie comme sur des roulettes

Le champion a grandi dans une ferme du petit village de Pfyn, en Thurgovie. Avec ses trois grands frères, Marcel ne s’est jamais senti laissé pour compte. Pour lui, son handicap n’a pas été quelque chose de mauvais. Plutôt une force, une différence qu’il a tournée à son avantage.

Fils d’agriculteurs, son fauteuil ne l’a pas empêché de participer aux récoltes de pommes de terre et de fruits ni de jouer au basket, au hockey ou au pingpong avec ses frangins. Comme bien des gosses, son enfance, Marcel l’a passée dehors, proche de la nature.

Pour les dix ans de leur fils, les parents de Marcel lui dégottent un vieux fauteuil de course d’occasion avec lequel il roule à toute allure dans les rues de son village. Si bien qu’il s’inscrit au marathon de Schenkon dans la catégorie junior handicap. À dix ans, Marcel remporte sa première course et rencontre Paul Odermatt qui deviendra son entraîneur pour les 18 années à venir.

Entre sport et études

Marcel Hug n’est pas un miracle, c’est avant tout un travailleur acharné. À 15 ans, Marcel entre à l’école sportive de Thurgovie afin de concilier entraînement sportifs et études. Il entame ensuite une formation de vétérinaire à l’Ecole des Talents de Lucerne et obtient son diplôme en 2008.

Mais c’est en 2004 déjà – alors âgé de 19 ans seulement – que le Thurgovien a véritablement lancé sa carrière en participant aux Jeux paralympiques d’Athènes lors desquels il remporte deux médailles de bronze sur 800, et 1’500m.

Deux ans plus tard, celui qu’on surnomme déjà « the Swiss Silver Bullet » en raison de son casque argenté décroche sa première médaille d’or aux Championnats du monde d’athlétisme handisport sur 10 km. Il obtient également trois médailles d’argent sur 400m, 800m et 5’000m.

Un rouleur d’élite

C’est à partir de 2010 que Marcel Hug devient athlète professionnel. Après une frustrante 4ème place aux JO de Pékin en 2008, le sportif s’est entraîné sans relâche jusqu’aux Championnats du monde de 2011. Et ça paie, puisqu’il décroche 5 médailles. Il gagne l’argent sur 400m, 800m, 1’500m et 5’000m, à chaque fois derrière le Britannique David Weir, mais prend à nouveau la tête du classement sur 10 km.

Les deux hommes se retrouvent à nouveaux aux JO de Londres en 2012. Marcel se contente cette fois de deux médailles d’argent sur 800m et au marathon. De quoi renforcer la détermination du Thurgovien, bien décidé à devenir toujours meilleur.

2013 fut l’année de tous les records pour the Swiss Silver Bullet. Aux Championnats du monde à Lyon, l’athlète rafle 5 des 6 courses et devient quintuple champion du monde, s’imposant sur 400m, 1’500m, 5’000m, 10’000m et au marathon. Et pour couronner le tout, il décroche 4 records du monde sur les 4 premières distances et obtient encore l’argent sur 800m.

La Suisse avance aussi sur un fauteuil

Aujourd’hui, Marcel Hug n’a plus grand chose à prouver. Détenteur de tous les records de Suisse et de 4 records du monde, 2ème athlète paralympique le plus médaillé derrière l’Américaine Tatyana McFadden, 7 fois champion du monde, 5 fois sportif thurgovien de l’année, 3 fois sportif handicapé suisse de l’année, premier Suisse à gagner le marathon de Paris et de Boston ; à 28 ans, Marcel a déjà accompli une carrière époustouflante.

Sa détermination et son parcours sont un exemple pour tous les sportifs suisses, et pas seulement dans la catégorie handicap. La philosophie du Swiss Silver Bullet a en effet de quoi nous faire réfléchir au regard que l’on peut porter sur le handicap.

« Je veux être respecté comme sportif et non être admiré comme handicapé. Je ne fais pas du sport parce que je suis en fauteuil roulant ; je fais du sport malgré le fait que je suis en fauteuil. » a-t-il toujours déclaré.

Incontestablement, Marcel Hug est un grand, un très grand sportif qui fait autant avancer la Suisse au niveau sportif que sur le plan humain.

Damien Gaillet

Retrouvez toutes les performances de Marcel Hug et suivez son incroyable parcours sur son site internet ou sur sa page Facebook.

Vous aussi, contribuez sur Rostigraben, partagez cet article ou parlez-nous de vous et nous écrirons votre histoire qui fera avancer la Suisse.

    Comments are closed.