Levée de boucliers à Lugano en faveur de Jörg et son orgue de Barbarie

Jörg Wolters e il suo organetto

• 12 décembre 2014

Le joueur d’orgue de Barbarie Jörg Wolters, 55 ans, est un personnage connu et apprécié de tous les Luganais. Cet Allemand d’origine, arrivé au Tessin au début des années 80 par amour d’une Tessinoise qu’il avait suivie et épousé à Lugano, est reconnaissable entre tous à sa chevelure et sa barbe rousses, son long manteau noir et son cylindre. Jörg a changé radicalement de vie il y a 26 ans lorsque son mariage s’est soldé par un divorce. Il a abandonné sa profession, s’est installé de façon permanente dans une roulotte et est devenu un musicien ambulant à plein temps, pour la joie des indigènes et des touristes. Mardi, Jörg jouait devant un magasin de luxe de la prestigieuse Via Nassa lorsque la gérante de la boutique a demandé à son personnel de surveillance d’éloigner l’artiste de rue.

Homme doux et tranquille, toujours souriant, le musicien ambulant par ailleurs au bénéfice d’un permis de police régulier a plié son orgue et s’en est allé sans faire d’histoires. La scène a cependant été filmée par un passant qui l’a immédiatement postée sur Facebook et Twitter. La levée de boucliers des internautes en faveur de l’artiste allemand ne s’est pas faite attendre et a été déferlante. En l’espace de quelques heures, une page de soutien en faveur de Jörg obtenait des milliers d’adhésions et les commentaires de solidarité avec l’organiste se succédaient. La mésaventure de Jörg a aussitôt été reprise par la presse et la boutique de Via Nassa d’où l’organiste ambulant avait été chassé quelques heures plus tôt a été prise d’assaut par les journalistes et les curieux.

En attendant que les eaux se calment Jörg s’est déplacé à Tenero près de Locarno, à une trentaine de kilomètres plus au nord de Lugano. La protestation prenant de l’ampleur et une manifestation devant le magasin de luxe ayant été agendée pour vendredi, le maire de Lugano, Marco Borradori a décidé d’intervenir en personne. Jeudi après-midi, en compagnie du président de l’Association des commerçants de Via Nassa et de l’artiste même, rentré au bercail, il s’est rendu à la boutique pour jouer les médiateurs entre le musicien et la gérante. Celle-ci a fini par expliquer qu’il s’agissait d’un simple malentendu qui avait été monté en épingle sur internet et par la presse. Elle a assuré à Jörg qu’il pouvait reprendre sa place devant son pas de porte et le différend s’est conclu par une embrassade. « La paix a été faite entre Jörg et la gérante de la boutique H » postait Marco Borradori sur Twitter en fin de journée.

Le président de l’Association des commerçants de Via Nassa a tenu pour sa part à minimiser l’histoire. Il a rappelé que tout le centre-ville connaît bien ce géant roux qui vit de sa musique depuis la fin des années 80 et est en règle avec les autorisations municipales et le fisc. « Jörg et son orgue font partie de notre tradition et ensemble nous préparons un festival international de musique d’orgue de Barbarie. La presse » a-t-il conclu, « s’est déplacée en masse pour  ce qui n’est somme toute qu’un petit différend. j’espère qu’elle fera de même dimanche prochain lorsque la lumière Sainte de Bethléem arrivera dans notre rue! »

Gemma d’Urso, Lugano

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>