Les Biotechs: nouveaux créneaux d’excellence pour Genève

biotech

• 6 novembre 2014

9, Chemin des Mines

Une adresse, ou du moins un site, dont ses échos ont sans doute du arriver dans les oreilles de la plupart d’entre vous, a accueilli tour à tour les ateliers de Sécheron puis abrité le siège suisse du groupe pharmaceutique allemand Merck-Serono qui a déserté les lieux en 2012.

Heureusement pour tous, voici aujourd’hui le dernier-né des locaux du 9, Chemin des Mines: le Campus Biotech, un centre académique installé dans un immense complexe de métal et de verre qui s’étend sur une surface de 40’000 m2, dédié à la médecine de demain.

Conçu à l’origine par un consortium composé de l’Université de Genève (UNIGE), l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), la famille Bertarelli et Hans-Joerg Wyss, ce nouvel écosystème s’appuie sur une approche scientifique interdisciplinaire pour positionner la région lémanique au premier plan de la recherche mondiale dans le domaine des neurosciences et de la bio-ingénierie.

Réunissant actuellement plus de 400 personnes, l’arrivée imminente d’autres équipes de l’UNIGE et de celles du Human Brain Project, du Centre de neuroprothèses de l’EPFL et du Centre Wyss, portera le nombre de personnes à 600 d’ici la fin de l’année. De quoi redonner des couleurs à une cafétéria qui tournait un peu au ralenti !

A terme, ce ne sont pas moins de 1’200 personnes qui devraient investir le premier village officiel de geeks ! En novembre 2013, les équipes du Centre interfacultaire des sciences affectives (CISA) de l’UNIGE étaient les premières à s’installer au sein de Campus Biotech. Elles ont ensuite été rejointes par quatre groupes du Département de neurosciences fondamentales et par un groupe du Département des neurosciences cliniques de l’UNIGE.

Une recherche de pointe

Au total, 26’000 m2 seront dédiés aux groupes de recherche de l’UNIGE et de l’EPFL et 8’000 m2 seront consacrés au Centre Wyss pour la bio et la neuro-ingénierie, qui fera office d’interface entre la recherche et l’industrie pour faciliter le transfert de technologie.

En neurosciences, les équipes de l’UNIGE s’intéressent aux bases cérébrales de la cognition, de la perception, des émotions et de la conscience afin de comprendre les corrélations neuronales des processus cognitifs normaux. L’accent est également mis sur les troubles neuropsychologiques qui apparaissent chez les patients ayant souffert de lésions cérébrales.

Campus Biotech permettra également aux scientifiques de développer de grands projets autour de la santé numérique et personnalisée. Les groupes du Département radiologie et informatique de l’UNIGE et son Institut de santé globale travaillent en effet sur différents domaines liés aux données de masse. Un laboratoire de Big Data, créé en collaboration avec l’EPFL, verra d’ailleurs le jour et permettra l’exploitation de l’avalanche des données informatiques afin de personnaliser la médecine. Les champs de recherche concernés seront variés et pluridisciplinaires, l’objectif du centre étant justement de promouvoir l’interdisciplinarité, mêlant médecine, sociologie, éthique et technologies.

Le cerveau au centre de l’attention

Le Centre de neuroprothèses de l’EPFL sera également de la partie et concentrera ses activités de recherche sur les thématiques de la réhabilitation, des interfaces homme-machine et du développement de nouvelles prothèses.

Le site regroupe ainsi des acteurs académiques, cliniques, industriels et entrepreneuriaux aux compétences complémentaires, qui œuvrent dans une logique collaborative pour stimuler l’innovation dans le domaine des sciences de la vie. Une prouesse dans un milieu où les rivalités ne sont pas rares.  « Campus Biotech offre de formidables opportunités tant pour les scientifiques que pour les entrepreneurs, en proposant un environnement unique qui a vocation à  traduire des idées innovantes en produits qui impacteront la société et le monde », s’enthousiasme Benoît Dubuis, directeur de la Fondation Campus Biotech Geneva, créée par l’UNIGE, l’EPFL et le Canton de Genève pour gérer les aspects scientifiques et translationnels liés au site.

Le regroupement de ces nombreuses têtes bien pleines à Genève, reconnue pour son savoir-faire dans les sciences de la vie, est apparu comme une évidence pour l’EPFL. De plus, la ville possède également l’avantage d’être le siège d’importantes organisations internationales telles que l’Organisation mondiale de la Santé ou l’Organisation des Nations Unies, rendant la collaboration avec ces institutions beaucoup plus aisée.

Bonne rentrée à tous les nouveaux locataires du Campus Biotech !

Camilla Barbezat

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>