L’Apple Watch Vs. la Swiss Watch

bglogin

• 13 septembre 2014

Au lendemain de la présentation de l’Apple Watch, les montres intelligentes semblent peu intimider la branche en Suisse et les patrons de l’industrie horlogère suisse ne se laissent pas déstabilisés face au géant à la pomme.

« Nous ne sommes pas nerveux. Nous ne vivons pas à l’heure de Cupertino », a réagi mercredi passé Nick Hayek, le patron de Swatch Group. Les innovations aident à ouvrir de nouveaux marchés et à y accéder, estimait encore jeudi dernier M. Hayek dans «L’Hebdo». L’arrivée de nouvelles fonctions convaincra toujours plus de gens à porter quelque chose au poignet. «C’est cela le vrai enjeu. Il y a encore tellement de poignets à conquérir!»

Selon Jean-Claude Biver, président de Hublot, la «smartwatch» ne va amener l’industrie horlogère suisse dans une nouvelle crise qui prévoit des alliances possibles avec des géants technologiques actifs dans le secteur des télécommunications. Ce dernier parie même qu’elle deviendra obsolète d’ici deux ans, vu la rapidité des progrès technologiques. “Les horlogers helvétiques en profiteront, car «la montre suisse est un morceau d’éternité”.

Pourtant cette nouvelle concurrence d’Apple peut être considérée comme “sérieuse mais pas aussi déstabilisante que redouté pour l’industrie horlogère traditionnelle et son plus gros producteur, Swatch Group”, commente un analyste de J. Safra Sarasi dans une note publiée mercredi passée.

Déclinée en trois collections, dont une version en or jaune ou rose 18 carats, l’Apple Watch doit être commercialisée début 2015. La montre requiert une connexion à un iPhone 5 ou 6.

Elle offre, entre autres fonctionnalités, la messagerie, la mesure du rythme cardiaque ou même des calories consommées. Le prix d’entrée annoncé est de 349 dollars (326 francs). Elle a donc un potentiel de quelque 200 millions de clients.

Sur le plan économique, les entreprises horlogères suisses ont écoulé en août 2014 plus de 2,2 millions de montres-bracelets, soit une augmentation de 0,6% par rapport au mois d’août 2013, a indiqué jeudi la Fédération de l’industrie horlogère suisse. Après plusieurs mois de croissance, même modeste, les exportations horlogères ont cependant stagné en août et ont rapporté 1,5 milliard de francs au secteur, soit une baisse de 0,2% par rapport à l’année passée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>