Freddy Nock, l’homme-funambule aux 19 records du monde

SONY DSC

• 15 avril 2015

Le ciel pour limite

Il est des hommes qui repoussent sans cesse les limites de leurs corps et de la nature. Des hommes pour qui les lois de la gravité paraissent avoir fait une exception. Des hommes qui respirent davantage d’adrénaline que d’oxygène. Des hommes carrément tarés – disons-le – qui sont capables de nous faire trembler alors que nous, contrairement à eux, avons les pieds bien arrimés au sol. C’est le cas du funambule Freddy Nock qui n’affiche pas moins de 19 records du monde à son palmarès ! Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus vite, toujours plus dangereux, toujours plus incroyable ! Comme s’il n’était jamais satisfait de ses prouesses passées.

A quatre ans, Freddy faisait déjà ses premiers pas d’équilibriste, se promenant sur une corde tendue entre deux piquets avec une aisance déconcertante pour son âge. L’équilibre, il l’avait dans le sang. Petit-fils de « coureurs de corde », fils d’un loueur de chapiteau, Freddy a grandi dans l’univers artistique du cirque. C’est après son septième anniversaire que Freddy a pris de la hauteur en commençant le funambulisme de haute altitude.

Petit récapitulatif des exploits d’un homme aux nerfs d’acier.

SONY DSC

19 records du monde dont 7 en 7 jours

C’est à l’age de 30 ans que le Suisse remporte une médaille d’argent au festival du Cirque de Monte-Carlo avec la troupe des « Anges blancs ». Avide de sensations fortes et animé par le sensationnel et l’inédit, c’est alors que Freddy se lance dès la fin des années 90 dans une course aux records du monde.

Parce que toute activité sportive de haut niveau mérite un échauffement, Freddy a commencé ses prouesses par une petite balade de 734 mètres sur le câble de 5 cm de diamètre de la télécabine de St-Moritz. Tranquille, moi aussi si je veux… Et c’est ainsi qu’il décroche le record de la plus longue distance parcourue sur un câble. Nous ne sommes qu’en 1998.

Après la distance, la rapidité… C’est ainsi qu’il s’illustre, en 1999, comme le meilleur « sprinter funambule » avec ses 2 minutes et 27 secondes sur 80 mètres, puis 10 ans plus tard et quelques échauffement de plus, parvient à parcourir 1 km sur une corde en équilibre en moins de 10 minutes, 18 secondes seulement. Reste la hauteur. En 2011, il s’élance sur une corde de 160 mètres tendue entre les montagnes de la Jungfraujoch, à plus de 3’400 m d’altitude. Nicky, ça en fait des mètres !

Monsieur Nock détient aussi le record de la montée la plus raide sur un câble à 56 % et de la plus longue distance parcourue sans sécurité (3’300 mètres), le tout à une hauteur de 2’200 m – parce qu’avec un mousqueton au pied c’est moins fun. Et comme si ça ne suffisait pas, le Suisse a également accomplit 7 de ses records en 7 jours. Après ça, il a fait une petite pause il paraît…

Funambule mais pas que

Si Freddy Nock est incontestablement le meilleur funambule du monde, rien de tel que de varier les plaisirs pour garantir un maximum d’adrénaline. C’est pourquoi le Suisse troque de temps en temps ses cordes et son balancier pour les roues et le guidon d’une moto. Mais là encore, il ne fait pas les choses à moitié et comme tout le monde.

Avec 5 autres pilotes, il détient le record du nombre de motos ayant tourné simultanément dans une boule de fer de 4,9 petits mètres de diamètre. Imaginez vous 6 motos dans un si petit espace ; autant dire qu’ils n’ont pas levé les bras pour fêter leur nouveau record du monde. Enfin, ils ont attendu d’être sorti de la Wheel of Death. Et parce qu’il est plutôt impossible d’y mettre plus de motards, Freddy a décidé d’y rester plus longtemps. En 2006, il bat le record du monde du temps le plus long passé sur une moto dans une « roue de la mort ». 24h de machine à laver !

Alors pour retrouver ses esprits et se reposer un peu, Freddy a encore passé 7 heures et 7 minutes assis sur une chaise en équilibre sur les deux pieds arrière, au sommet d’une montagne – c’était juste pour la vue.

Un ultime record qui les combine tous

Aujourd’hui, Freddy à 51 ans et son talent n’a pas vieilli. Quoi de mieux que de donner des rides à ses précédents records pour le prouver ? Le mois passé, le Suisse a en effet accompli un 19ème record mondial en traversant un câble de 347 mètres tendu entre deux pics situés des Grisosn, le Biancograt (3’532 m) et le Piz Prievlus (3’582 m).

Il s’agit donc de la traversée la plus haute jamais effectuée sur un câble à ce jour. Précisons aussi que le Suisse avait plus 1’000 mètres de vide sous les pieds, qu’il n’avait encore une fois aucune sécurité et qu’il s’est arrêté à mi-chemin pour admirer la vue au dessus d’un drapeau suisse ; le tout en 25 minutes.

La balade !

Retrouvez ce Suisse qui fait joliment avancer la Suisse sur son site internet ou via sa page Facebook. Images de Thomas Tschanz, Flickr.

Comments are closed.