Donnez aux comédiens, les comédiens vous donneront

8406752732_81e5281462_z

• 4 juillet 2015

Le pitch

Il est bientôt 15h. Dans un petit théâtre parisien sans grands moyens, trois comédiennes sont sensées jouer une pièce de l’écrivain français Charles Péguy « Le Mystère de la Charité de Jeanne d’Arc ». Sensées ? Oui, car le hic, c’est qu’aucun spectateur ne s’est encore présenté au guichet. Clara et Mathilde s’imaginent déjà sur la plage alors que Léonore est prête à jouer.

14h57, un vieil homme, haletant et cabossé par la vie, entre dans le théâtre et demande à voir la pièce. Jouer pour un seul spectateur ? Hors de question pour Clara et Mathilde. Sauf qu’André, le caissier, a déjà vendu un billet au vieillard. Débutent alors de vives négociations entre les comédiennes, le caissier et l’unique spectateur. La tension monte, les échanges deviennent féroces, les oppositions idéologiques éclatent.

Cette situation loufoque, Patrice Le Cadre, comédien et metteur en scène, l’a vraiment vécue. En 1990. Et elle l’a taraudé toute sa vie. Si bien qu’il décide en 2014 d’exorciser ce souvenir marquant à travers un « moyen métrage » qui interroge l’art et la nécessité du théâtre. Cette anecdote véridique devient donc le point de départ d’un questionnement profond sur le don du comédien au spectateur – même unique.

Promouvoir un film qui n’existe pas

« L’un des enjeux du film est d’interroger le fondement même du métier de comédien, d’inciter à appréhender la nature de cette fameuse nécessité qui pousse à l’exercer, mais aussi d’aider à concevoir le sentiment de vacuité qui peut s’insinuer en chaque artiste. » explique Karen Mazmanian, fils du réalisateur et chargé de la promotion du film.

Promotion du film… en fait le film n’a pas encore été tourné. Ne disposant pas de maison de production et souhaitant rester indépendant, la petite équipe d’artistes s’est engagée dans une campagne de crowdfunding afin de lever des fonds pour réaliser leur projet. Lauréat du prix du « meilleur projet » du site touscoprod.com, le film intitulé Tu écriras sur du sable – geste éphémère renvoyant à l’art de jouer sur scène – ambitionne de réunir au moins 8’000 euros.

Il leurs reste quelques heures pour rassembler les derniers euros manquant. Quelques heures pour espérer voir ce film lors du festival Agapé de Genève au printemps 2016. Quelques heures pour donner à des comédiens talentueux l’opportunité de nous donner, à nous spectateurs, quelque chose d’aussi « inquantifiable » qu’insaisissable : un don de soi, total et authentique.

N’hésitez pas à soutenir le projet. Pour les intéressé-e-s, le tournage doit avoir lieu du 10 au 28 août au Théâtre du Nord-Ouest, situé en face du Palace à Paris.

Photo de Delphine Queme, Flickr

    Comments are closed.