Comment la Suisse peut-elle garder son trône au Global Innovation Index

2261701118_b745ba5299_o

• 12 octobre 2015

La Suisse prête à gravir toutes les montagnes

La Suisse est au sommet du top ! En effet, pour la cinquième année consécutive, la Suisse s’est hissée sur la plus haute marche du Global Innovation Index (GII). Une performance impressionnante pour la 8ème édition de ce classement. Un podium complété par le Royaume-Uni et la Suède, respectivement deuxième et troisième.

Cet indice mondial de l’innovation est co-publié par l’Université Cornell, l’INSEAD et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI). Il recense 141 économies du monde entier, à l’aide de 79 indicateurs, pour évaluer leurs capacités d’innovation et dégager des résultats quantifiables. Le classement est un outil de comparaison et d’analyse précieux dans le domaine de l’innovation au niveau mondial utile aux chefs d’entreprise et décideurs en tout genre.

L’innovation, re-définition

Rien de nouveau sous le soleil, l’innovation est une des bases de la croissance économique d’un pays. Mais comme l’expliquent les instigateurs, la mesure de l’innovation est sensible et méritait une re-définition : «L’innovation joue un rôle fondamental en tant que moteur de la croissance économique et de la prospérité. L’objectif du GII est d’améliorer la manière dont nous mesurons et comprenons l’innovation. Il témoigne de la nécessité d’une vision d’ensemble de l’innovation, qui s’applique à la fois aux pays développés et aux pays émergents et qui comprenne des indicateurs qui vont au-delà des mesures traditionnelles de l’innovation telles que le niveau de recherche-développement.»

Les 25 premières places sont trustées par des pays ayant des revenus élevés et les classements n’ont que très peu changé par rapport à la première publication en 2007. Cependant, certains pays à plus faible revenu commencent à percer et obtenir des notes très élevées dans le domaine de l’innovation, comme la Chine et la Malaisie.

« Les politiques d’innovation jouent un rôle crucial dans les économies émergentes et en développement, où la promotion de l’innovation est au centre des plans et stratégies de développement et fait partie intégrante de la réponse aux problèmes sociaux les plus pressants tels que la pollution, la maladie et la pauvreté. » Et puisque les économies émergentes n’ont pas nécessairement un système sur lequel se reposer du tout, lorsqu’ils développent, ils développent parfois mieux et plus vite, ainsi venant à proposer des solutions parmi les plus efficace au monde.

Le classement 2015

  • Suisse
  • Royaume-Uni
  • Suède
  • Pays-Bas
  • États-Unis
  • Finlande
  • Singapour
  • Irlande
  • Luxembourg
  • Danemark

Mais comment sont classés les pays? « Le GII 2015 représente la moyenne de deux sous-indices. Ainsi, le sous-indice des moyens mis en œuvre en matière d’innovation permet d’évaluer des éléments de l’économie nationale favorisant des activités innovantes autour de cinq piliers: 1) les institutions, 2) le capital humain et la recherche, 3) l’infrastructure, 4) le perfectionnement des marchés et 5) le perfectionnement des entreprises. Le sous-indice des résultats rend compte des preuves manifestes de l’innovation en s’appuyant sur deux piliers: 6) les résultats en matière de connaissances et de technologie et 7) les résultats créatifs. »

Les universités suisses, écoles supérieures et polytechniques ont une sacrée part de responsabilité dans ce résultat. Soumitra Dutta, de l’Université Cornell et coauteur du rapport, souligne que « La qualité de l’innovation est un facteur important. Pour rester à l’avant-garde de la course mondiale à l’innovation, il est essentiel de créer des universités de classe mondiale et d’investir dans la recherche. »

Petit pays, grande réussite. Continuons, continuez à faire avancer notre pays et n’hésitez pas à nous faire parvenir vos histoires, vos découvertes ou celles de vos proches.

Retrouvez les images de l’évènement sur Flickr, la conférence de presse sur YouTube ainsi que le rapport dans son intégralité sous ce lien.

Image du Runway 34 Restaurant – Zurich Airport par Ken Mist, Flickr

L’équipe Rosti

Gardez la patate en suivant Rostigraben sur Facebook !

    Comments are closed.