Anaïa Gallay, une Vaudoise qui insuffle l’esprit entrepreneurial

a1

• 4 avril 2016

Une caravane qui roule

À 20 ans seulement, Anaïa a déjà trouvé son combat. Encourager la créativité et l’entrepreneuriat auprès des étudiants en favorisant le partage et les rencontres ; tels sont les objectifs que s’est lancée la jeune Vaudoise. Aujourd’hui en dernière année de bachelor à HEC Lausanne, Anaïa s’est vue propulsée à la tête de « START », une association qui vise à développer l’esprit entrepreneurial estudiantin pour faire émerger des projets innovants.

Après une matu orientée vers les arts visuels et les maths, Anaïa s’imaginait sur les bancs d’une école d’art ou en architecture à l’EPFL. Mais en 2012, elle décide d’abord de monter une micro entreprise de textiles avec sa sœur Naomi. En créant « Serge&maurice », notre Vaudoise développe ses talents de gestion, entre commandes de produits et livraison. Elle réalise alors que l’organisation et le développement de projets lui plaisent davantage que l’architecture. C’est ainsi qu’elle se lance dans des études de management.

« Ce bachelor est une bonne première étape pour avoir des bases dans différents domaines, tels que la comptabilité, les statistiques, la micro/macro, la gestion des opérations, etc… et pour ensuite pouvoir manager ma vie et mes futurs projets ! »

1491606_1097605920266101_2061389063374674402_n

Créez, partagez et innovez

Une fois les cours théoriques intégrés, Anaïa n’a pas mis longtemps à passer à la pratique. Membre de START depuis presque 2 ans, la jeune étudiante a d’abord organisé des workshops visant à mettre étudiants et professionnels en relation avant de reprendre la présidence de l’organisation il y a un peu plus de 6 mois.

« Notre association encourage les synergies entre les approches techniques et scientifiques de l’EPFL et celles plus économiques d’HEC. Notre but est d’encourager les étudiants à se lancer. Nous voulons développer un ‘mindset’ d’entrepreneur et transmettre toutes les qualités indispensables (créativité, dynamisme, partage, persévérance et encouragement) pour lancer sa start-up. »

START Lausanne propose ainsi différents workshops pour discuter innovation entre étudiants autour d’un verre ou d’un souper, mais aussi des Meet-Up – ou « apéro networking » en bon français – qui mettent les étudiants en relation avec des entrepreneurs locaux. L’association organise également un grand concours annuel qui doit permettre de transformer une idée en start-up. Pendant 7 mois, les entrepreneurs en herbe sont formés et coachés par des pros pour tenter de décrocher un prix de 30’000 CHF afin de concrétiser leur projet.

12348141_1226208784072480_3351686334139287299_n

Entreprendre pour avancer

« Je pense que notre société est en plein changement ; les choses bougent. C’est pourquoi tout est possible. Si chacun amène sa créativité, son humanité et sa bienveillance dans le but de trouver et d’apporter des solutions durables et équilibrées, la Suisse pourra croître de manière raisonnée et durable. Ça peut paraître très naïf, mais il faut beaucoup de naïveté pour faire de grandes choses, comme dirait René Crevel. »

Ces bons mots du poète dadaïste français nous encouragent en tout cas à persévérer dans la recherche de solutions nouvelles pour l’avenir. Pas sûr que toutes les futures start-up permettront de résoudre des problèmes essentiels, mais selon un autre grand penseur, « le succès consiste à aller d’échecs en échecs sans perdre son enthousiasme ». (Winston Churchill)

Autrement dit, gardez la patate et tentez de faire avancer les choses !

L’équipe Rosti

Suivez-nous via Facebook

 

 

Vos réactions :

    Comments are closed.